De nombreux sites web d’entreprises B2B n’appliquent pas, ou de manière incorrecte, les principes du référencement B2B. Je vais vous donner la liste des erreurs les plus courantes et des pistes pour améliorer chaque point.

Commander un audit de référencement B2B et ne pas mettre en œuvre les correctifs

Votre prestataire SEO passe plusieurs journées à travailler sur un audit SEO complet. Mais les audits SEO sont rarement lus… et encore plus rarement utilisés pour lancer un plan d’action pour le référencement naturel.

La solution : choisissez un prestataire SEO qui vous explique et vous accompagne.
Il doit identifier les problèmes fondamentaux et les opportunités de croissance pour votre site web. Il doit également vous expliquer chaque élément (fuyez les « jargonneux », ils aiment seulement s’écouter parler). Enfin, il doit vous transmettre un plan d’actions pour atteindre vos objectifs et pour résoudre les éventuels problèmes.

La pondération mot-clé est élevée sur le nom de l’entreprise

Le fait de répéter un mot-clé plusieurs fois et de le positionner dans les zones chaudes (ex : titre, sous-titres, balises meta) donne une pondération mot-clé élevée. Cela signifie que Google va comprendre que vous parlez spécifiquement de ce sujet.

Nombreuses des entreprises que j’accompagne ont une pondération élevée sur leur nom de marque. Pire encore, plusieurs pages du site web sont concernées.
En clair, Google va considérer que vous avez créé plusieurs pages sur le nom de votre entreprise… il risque donc positionner une des pages sur ce mot-clé (votre nom) et ignorer les autres.

La solution : 1 page, 1 mot-clé. C’est votre nouveau mantra !
Et jamais de répétition de mot-clé.

La duplication : contenu dupliqué, mots-clés déjà utilisés

Quand 2 ou 3 contenus ciblent le même mot-clé, ils se font concurrence et peuvent se cannibaliser.

Quand un même contenu (ne serait-ce qu’un paragraphe) est répété sur plusieurs pages, il est considéré comme « Duplicate Content ».

Les pratiques de Duplicate sont mauvaises : elles réduisent vos chances de se positionner sur des mots-clés intéressants et laisse la place libre à vos concurrents.

La solution : 1 page, 1 mot-clé… bien sûr. Mais également : vérifiez qu’un même contenu n’est pas répété sur plusieurs pages ou dans plusieurs rubriques. Si c’est le cas, re-formulez.

Le maillage interne

Le maillage interne est le grand oublié des entreprises B2B ! Et si c’est fait, c’est mal fait…

Le maillage interne a deux bienfaits : il permet de mener les internautes là où vous le souhaitez (et donc à les inviter à rester plus longtemps sur votre site web), et il réduit la profondeur de vos contenus (économisant ainsi votre budget de crawl).

Au minimum, vos contenus (articles de blog, pages produits, études de cas, pages vitrine…) doivent être liés entre eux et avec votre page d’accueil. Vérifiez toutes les pages : dès que vous mentionnez un produit ou service, ou encore une marque de votre entreprise… faites un lien vers la page dédiée à ce service / produit / marque.

La solution : idéalement, ils doivent être liés de manière stratégique : en suivant le parcours client. Maillez un article de blog (prise de conscience) avec une page dédiée à une étude de cas (considération). Et ainsi de suite, jusqu’à amener l’internaute à l’achat.

La sur-optimisation

A chaque fois, je suis surprise : certaines entreprises proposent des contenus vraiment intéressants… mais n’arrivent pas à se positionner dans les résultats de recherche. Une fois les problématiques techniques (ex : indexabilité) écartées, je constate souvent que le souci vient de la sur-optimisation !

La solution : Pensez en premier lieu à vos lecteurs : donnez-leur l’information dont ils ont besoin. Ne faites pas de « remplissage » de contenu pour obtenir une meilleure note dans votre logiciel de SEO. Ensuite, prenez en compte que l’optimisation pour un mot-clé doit être plus subtile désormais : ne répétez pas trop souvent votre mot-clé, utilisez des synonymes et enrichissez le champ lexical.

Publier parce que Google aime le contenu frais

Vous forcer à « faire du contenu » sous prétexte que vous avez lu que Google aime être nourri en permanence est une erreur !

Google apprécie également la mise à jour et l’enrichissement d’anciens contenus. Si vous n’avez pas le temps de créer du nouveau contenu, alors il vaut mieux se pencher sur la mise à jour.

La solution : identifiez vos anciens contenus de qualité et remettez-les au goût du jour (vérifiez les informations et les données, ajoutez de nouveaux éléments, citez de nouvelles ressources, etc.).

Courir après les hacks SEO

Le SEO bien fait prend du temps et demande une stratégie bien pensée.

Prendre des raccourcis, courir après les hacks est donc une mauvaise pratique. Cela vous amènera peut-être un petit pic de visites, mais ce sera temporaire.

Pensez aussi à prioriser : bien sûr, optimiser ses balises, vérifier les meta descriptions manquantes, etc. fait partie des bonnes pratiques. En revanche, il est plus important de vérifier d’abord que vous ne faites pas les erreurs que j’ai décrites plus haut dans cet article.

Ce sont ces éléments de référencement B2B qui vous permettront d’engranger de la croissance en SEO… Ajouter une balise meta description manquante aura en revanche un impact plus limité.

En résumé :

  • Affichez un contenu unique et expert à Google.
  • Lier vos contenus pour améliorer la navigation.
  • Concentrez-vous sur ce que cherchent vos clients-cibles, au lieu des derniers « hacks ».
  • Mettez vos contenus de qualité à jour, au lieu de publier par défaut.

Un besoin en référencement B2B?
Contactez-moi !

Avez-vous lu ces articles ?