Comment rédiger de bons prompts pour l’IA ?

Ces dernières semaines, on vous a parlé d’Intelligence Artificielle à toutes les sauces. Mais personne ne vous a dit comment l’exploiter efficacement pour générer des textes utilisables pour votre entreprise.

Alors, j’ai collecté plusieurs conseils actionnables pour vous aider à obtenir de bons résultats. Suivez le guide et consultez mes 3 bonnes pratiques ci-dessous avant de vous lancer.

Et une ressource en complément : Prompts.chat

3 grands types de prompts pour une entreprise

Voici 3 types de demandes que vous pouvez soumettre à une IA, dans le contexte de la rédaction pour une entreprise :

  • un prompt de liste : demandez à l’IA de générer une liste de conseils, une liste de questions, une liste d’actions sur un sujet précis. Et ce système permet aussi de générer le plan d’un contenu (ex : sommaire d’un livre).
  • un prompt informatif : parfait pour l’écriture d’un article de blog ou d’un glossaire sur un sujet clé lié à votre entreprise.
  • un prompt persuasif : une invite d’écriture persuasive vous aidera à générer des textes convaincants ou même des textes de vente pour un produit ou un service par exemple.

NB : vous pouvez aussi utiliser l’IA pour générer des histoires ou des textes plus littéraires (prompt créatif, narratif, lyrique).

Structure d’un prompt IA « de base »

Un prompt élémentaire suivra cette structure :

Action + Type de livrable + Sujet

Exemple :

« fais un paragraphe sur le sujet de l’inclusion »

« écris un poème sur le thème de la liberté »

« rédige une liste de 5 conseils pour bien dormir »

N’oubliez pas la précision !

Plus votre prompt est précis, mieux c’est. Soyez donc généreux en détails. Quelques idées :

  • le commanditaire du texte,
  • la cible idéale de lecteur,

Exemple :

« écris un email de prospection d’une entreprise de location d’engins de BTP à des clients constructeurs de maison »

  • un volume (combien de paragraphes, combien de mots, combien d’idées…)

Exemple :

“3 questions à poser à un spécialiste du développement informatique”
”5 défis à relever en 2023”

  • le style (lifestyle, business…) ou le ton du texte (joyeux, sérieux…) ou la structure (AIDA, Problème Agitation Solution…)

Exemple :

“écris un article de blog lifestyle sur les avantages de promener son chien dans un parc”

  • le niveau de vocabulaire (universitaire, école primaire)

Exemple :

“explique, avec un vocabulaire école primaire, pourquoi les Humains meurent”

  • l’objectif poursuivi : convaincre, divertir, informer

Exemple :

« écris une phrase pour convaincre un chef d’entreprise de s’intéresser à l’IA »

  • un élément important à intégrer : des mots-clés, une phrase spécifique

Exemple :

« écris un email pour mes clients pour annoncer les dates de congés et ajoute une phrase pour souhaiter la bonne année »

Poser une question dans votre prompt : une bonne pratique

Poser une question : un grand classique qui fonctionne très bien !

L’IA est capable de répondre aux questions que vous vous posez, que vos clients se posent ou que les internautes se posent sur un sujet. Bombardez-la de questions :

Exemples :

“quels sont les principaux enjeux liés à l’utilisation de l’IA aujourd’hui ?”
”comment faire pour créer un compte Mastodon ?”


Vous avez maintenant une idée plus claire de ce que vous pouvez faire avec l’IA. Avant de vous lancer, consultez mes 3 bonnes pratiques :

Avoir le bon état d’esprit

Pour tirer pleinement parti de l’IA dans votre rédaction, mettez-vous en mode “test & learn”. Il faut vous préparer à faire plusieurs essais pour obtenir un résultat convaincant. De plus, selon l’outil utilisé, les prompts que je propose ici ne fonctionneront pas de la même manière. Adaptez-vous et n’hésitez pas à tester les différentes fonctionnalités de votre outil.

Attention : tous les contenus ne peuvent pas être générés par l’intelligence artificielle. Sur certains sujets, les données disponibles ne sont pas suffisantes pour permettre à l’IA de générer quoique ce soit. Dans d’autres cas, le sujet nécessitera un traitement plus “créatif” ou encore il sera nécessaire d’émettre un point de vue unique. L’IA ne pourra pas vous aider.

Penser qualité

Vous l’avez probablement vu, l’arrivée explosive de l’IA a entraîné l’apparition d’alertes sur la qualité du contenu (parmi lesquelles celle de Google et sa mise à jour Helpful Content). Même si les risques réellement encourus sont encore un sujet de débat, pensez d’abord à vos lecteurs. La qualité prime.

Je vous conseille de relire tout texte généré par l’IA, au minimum. Et idéalement, suivez les étapes suivantes pour améliorer les contenus obtenus :

  • Hyper, super, ultra-essentiel : documentez-vous sur le sujet que vous soumettez à l’IA. Ainsi, vous pourrez repérer si l’IA écrit n’importe quoi. Par ailleurs, pensez à sourcer, pour enrichir votre texte.
  • Vérifiez les tournures de phrase : l’IA propose souvent des phrases répétitives, construites sur la même structure au fil des paragraphes. ça donne un effet robotique : réécrivez-les. L’IA apprécie aussi la voix passive, au contraire de vos lecteurs humains 😉
  • Remettez les phrases et les paragraphes dans un ordre logique. Cela améliore la fluidité du texte, et bien sûr la puissance de vos arguments.
  • Retirez entre 10 et 30% du texte généré : le bla bla inutile, les phrases trop lourdes…
  • La cerise sur le gâteau : ajoutez au moins 1 paragraphe créé par vos soins (anecdote, exemple ou cas concret, conseils tirés de votre propre expérience, opinion sur le sujet, etc).

Oubliez l’abstrait et le négatif

Soyez très clair quand vous soumettez une requête à l’IA.

Si vous lui soumettez une demande abstraite : le résultat sera une vraie surprise (parfois sympa, parfois décevante ou même carrément à côté de la plaque).

Un prompt trop général ne sera pas efficace. Allez au plus précis. Si vous voulez un texte qui parle de chocolat au lait, utilisez le mot “chocolat au lait” (et non pas “chocolat” ou, pire, “confiserie”).

Enfin, ne formulez pas votre demande de manière négative (”ne pensez pas à un éléphant” > à quoi pensez-vous ?). L’IA aura du mal à interpréter votre demande si elle est négative (”pas”, “sans”) ou si vous faites des exclusions (”sauf”, “à l’exception de”). Privilégiez les formules positives : dites ce qui devrait être, plutôt que ce qui ne devrait pas être.

Au-delà de produire des textes, on peut faire de nombreuses autres choses avec l’IA : corriger un texte, résumer un texte, supprimer des répétitions ou des synonymes, générer une illustration, etc. Explorez les possibilités !

Avez-vous lu ces articles ?