Clément Lasserre, consultant SEO Freelance, répond aux questions de mon inteview

En freelance, la notion de ‘concurrent’ n’existe pas vraiment.
Clément Lasserre, consultant SEO freelance, adhère également à cette philosophie.

C’est pourquoi il a accepté de répondre à mes questions pour cette interview croisée.
Vous trouverez ma réponse à ses questions sur son blog.

Dans cette interview, il dévoile ses stratégies, ses outils préférés, et son regard sur l’impact de l’intelligence artificielle dans le domaine du SEO.

Il donne également de précieux conseils pour ceux qui envisagent de devenir consultants SEO en 2024.


Bonne lecture !

Quelles sont tes sources d’informations en SEO ?

Comme il existe (presque) autant de visions du SEO qu’il existe de consultants, je pense qu’il est bon de diversifier ses sources d’informations. Les canaux sur lesquels je fais le plus de veille sont LinkedIn, Twitter, YouTube et les podcasts. Concernant les personnalités influentes actuelles qui me semblent les plus pertinentes, je citerais : 

  • Paul Vengeons (avec sa chaîne YT et son podcast MVP avec Antoine Veyrieres) ;
  • Luca Fancello et Thomas Meyer et leur podcast Position 0 ;
  • Le Wizards Podcast ;
  • Les lives Twitch de Kate Herchuez ;
  • Les tweets de Fabien Raquidel ;
  • Les conférences live de Linksgarden et du SEO Square.

J’ai aussi récemment acheté la toute dernière version du livre “Optimiser son référencement WordPress” de Daniel Roch. Je n’ai pas encore plongé dedans parce qu’il est assez costaud !

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut devenir consultant SEO en 2024 ?

Si cette personne en a les moyens, suivre une formation en ligne. On va vraiment plus vite quand on a à disposition une seule source d’information qui te décortique l’enjeu des 3 piliers du SEO. Sinon, rester en veille constante. L’algorithme de Google est en perpétuelle évolution. Se reposer sur ses lauriers n’est pas permis, surtout avec les bouleversements actuels autour de l’IA.

Aussi, je lui conseillerais d’avoir son propre site web pour faire ses propres tests. C’est très formateur ! Sinon, je donne pas mal de conseils dans la rubrique blog de mon site perso de consultant freelance. Les articles sont quasiment tous rédigés par des élèves de la formation en rédaction web que j’ai suivie. 

S’il ne devait en rester qu’un : ton outil SEO préféré et pourquoi ?

Sans hésitation, la Google Search Console. Qui mieux que Google lui-même pour nous fournir un outil sur des données Google ?
D’ailleurs, je trouverais ça assez amusant un monde sans plus aucun outil SEO. Ça forcerait les consultants à repenser leur process et je pense que beaucoup n’en sortiraient pas indemnes ! La dépendance aux outils est assez dangereuse, je pense.

Quel est ton avis sur l’IA dans le SEO ?

Je vois l’avènement de l’IA comme quelque chose de plutôt positif. J’ai vite compris qu’on devait plutôt “deal with it” plutôt que d’essayer de la diaboliser. Comme le dit Laurent Bourrelly, L’IA permet de faire le tri entre les consultants SEO compétents et ceux qui vont se faire remplacer. Chat GPT a déjà permis de faire un petit tri entre les bons et mauvais rédacteurs web.

Les meilleurs sont et seront ceux qui apprivoisent l’intelligence artificielle au mieux pour être à la fois plus productifs et plus performants.

Comment vois-tu l’évolution du SEO avec les changements à venir (notamment l’arrivée de la SGE) ?

D’après moi, et d’après le constat qu’on peut faire depuis les années passées, c’est que la qualité prime à la quantité.
Le keyword stuffing, c’est terminé. Les pages ou articles de plus de 2000/3000 mots, ce n’est plus forcément nécessaire si tu ne réponds pas à l’intention de recherche. Google s’adapte à cette “société de l’instant” où on veut trouver l’information le plus vite possible. L’avènement des formats Shorts / TikTok en est la preuve.
Si on veut ranker, on doit s’adapter à ces changements de mœurs.

En ce qui concerne la SGE, j’attends de voir.
Google déploie des tests un peu partout dans le monde (sauf en Europe, haha). Certains experts disent que le déploiement est prévu pour très bientôt, d’autres que ce ne sera pas pour 2024. Certains disent que ça va prendre une place beaucoup trop importante sur la SERP, d’autres disent que ce sera un petit bouton sur la page de résultats sur lequel il faudra cliquer pour avoir une réponse générée par IA.

Je n’ai pas d’avis tranché dessus mais j’ai vraiment hâte que ça sorte en France pour qu’on sache comment adapter notre stratégie !

Entre recruter et faire appel à un freelance, quel conseil donnes-tu aux entreprises ?

Bonne question ! Je pense que ça dépend du besoin. S’il y a un gros chantier et que le SEO est un enjeu à long terme pour l’entreprise, alors pourquoi ne pas internaliser.

L’avantage du freelance est qu’il bosse sur plusieurs projets en même temps. Il est confronté à des problématiques variées et acquiert, selon moi, plus vite de l’expérience (tout comme le consultant en agence).

L’avantage de recruter en CDI, c’est d’immerger le consultant dans son univers de marque afin qu’il s’en imprègne rapidement et devienne incollable sur les enjeux de votre marché.

As-tu d’autres activités que le SEO ou des side projects ?

Pas encore ! Je m’intéresse à l’édition de sites, j’attends juste le moment propice pour m’y mettre. Actuellement, je manque un peu de temps !

Retrouvez Clément sur :

Avez-vous lu ces articles ?